Littérature

 

Le cycle de l’invisible – Félix et la source invisible – 

« parce-que sans passé, un homme ne peut pas avoir de présent ni avenir ».

Un beau moment de lecture !

 

Double Amnésie  – Céline Denjean – Ed Marabout

Céline Denjean a reçu   avec « Le Cheptel », le Prix Cognac – polar francophone et le Prix de L’embouchure 2019.

Une enquête à rebours pour (voir le Cheptel et La fille de Kali), pendant laquelle elle va devoir déterrer le passé.                                              Pourquoi Abby Le Guen a t-elle tué son mari Yohan ? Quels liens unissaient chaque membre de cette famille de notables respectée ?  Manon appelle sa sœur jumelle  Eloïse  à l’aide, elle fait l’objet de menaces de plus en plus insistantes …quel lien entre  les deux affaires !!!

Un Thriller psychologique passionnant !

 

Oublier Klara – Isabelle Autissier- Ed Stock

Rubin était enfant lorsque sa mère, Klara, brillante scientifique , est enlevée pour trahison à la patrie par les services secrets Soviétiques.

A  la veille de sa mort,  il demande à son fils Iouri, parti vivre aux Etats Unis à 20 ans, de chercher ce qu’il est réellement arrivé à Klara. 

On se laisse embarquer  avec Iouri et la belle écriture d’Isabelle Autissier, dans ce voyage, au pays des pêcheurs, et de l’idéologie Soviétiques. Où pour survivre, il fallait s’endurcir .., où un mot de trop vous envoyait au goulags ou pire…

 

 

 

« Le lion sans crinière » de Edouard Bureau – ed. Sable Polaire

« Perier », ancien régisseur d’une plantation dans un pays imaginaire d’Afrique, devenu vieux  nous raconte l’épopée extraordinaire et tragique menée par André, jeune exploitant  dans ce pays devenu indépendant mais sous une dictature grandissante. André, va soulever les différentes ethnies opprimées  vers une quête de liberté. Ses rêves de démocratie vont se heurter à la soif de pouvoir de chaque chef d’ethnies (y compris lui -même) et aux rivalités anciennes qui referont surface.

Ce pourrait être une oeuvre philosophique….pouvoir et humanisme sont ils compatibles…

Avec une superbe écriture, Edouard Bureau  nous livre un formidable 1er roman

 

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ? Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ? Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ? Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ? Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ? Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.
VERTIGINEUX ET FASCINANT. Le roman d’un monde en construction, le nôtre, où la puissance de la technologie et de l’intelligence artificielle autorise les scénarios les plus noirs. Bienvenue à Hong Kong. Dans la fabrique la plus secrète du monde. Chez M… Au bord de l’abîme…

A LA LIGNE – Joseph Ponthus – Ed LA TABLE RONDE
A la ligne ou à la chaîne, C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer. Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.

OCTOBRE –  Soren Sveistrup – chez Albin Michel 

 A Copenhague, une succession de meurtres de femmes, le lien entre ces affaires des petits bonhommes fabriquès à partir de marrons. Ces figurines portent des empreintes qui vont ramener les enquêteurs Naïa  Thulin et le taciturne  Mark Hess, 1 an en arrière avec la disparition de la fille de la ministre des affaires sociales du Danemark.

Thriller noir,  « efficace », enfance maltraitée et  vengeance…

 

 

NE D’AUCUNE FEMME –  Franck Bouysse – Ed. La manufacture du livre-  10/01/2019

A une époque lointaine, l’histoire de Rose, vendue à 14 ans pour tenter de sauver  la famille de la misère, Rose qui va écrire cette histoire, son histoire. C’est l’histoire de  femmes  et de leur résistance à la violence des hommes. C’est un roman noir et lumineux à la fois, magnifique !

Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec « Né d’aucune femme » la plus vibrante de ses œuvres. Avec ce roman sensible et poignant, il confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.

 

 

UN ELEMENT PERTURBATEUR –  Olivier Chantraine – Ed. Gallimard-  24/08/2017Prix du roman d’entreprise 2018                               Sortie folio le mars 2019

Serge Horowitz est hostile à toute forme d’engagement. Sa sœur l’héberge chez elle. Il ne doit son travail dans un cabinet de consulting qu’à son frère, ministre des Finances. Pour ne rien arranger, il est hypocondriaque et connaît des moments d’aphasie incontrôlables. C’est une de ces crises qui le saisit alors qu’il est en pleine négociation avec une société japonaise. Quand lui revient la parole, il fait capoter l’affaire… 

Humour froid, dérision , sarcasmes marquent ce premier roman très contemporain , dans un style incisif, harmonieux et fluide, à contre courant ..Cet ouvrage à l’apparence légère ouvre quantité de pistes de réfléxion sur la Démocratie, les rapports de force, les faux – semblants ambiants, le rapport totalement ambivalent du héros à la réussite, au couple , à la famille et aux discours dominants de toute nature .
Un récit pétillant , divertissant , humain, oú l’on sourit souvent 

UN ELEMENT PERTURBATEUR –  Olivier Chantraine – Ed. Gallimard-  24/08/2017Prix du roman d’entreprise 2018                               Sortie folio le mars 2019

Serge Horowitz est hostile à toute forme d’engagement. Sa sœur l’héberge chez elle. Il ne doit son travail dans un cabinet de consulting qu’à son frère, ministre des Finances. Pour ne rien arranger, il est hypocondriaque et connaît des moments d’aphasie incontrôlables. C’est une de ces crises qui le saisit alors qu’il est en pleine négociation avec une société japonaise. Quand lui revient la parole, il fait capoter l’affaire… 

Humour froid, dérision , sarcasmes marquent ce premier roman très contemporain , dans un style incisif, harmonieux et fluide, à contre courant ..Cet ouvrage à l’apparence légère ouvre quantité de pistes de réfléxion sur la Démocratie, les rapports de force, les faux – semblants ambiants, le rapport totalement ambivalent du héros à la réussite, au couple , à la famille et aux discours dominants de toute nature .
Un récit pétillant , divertissant , humain, oú l’on sourit souvent 

EN ATTENDANT LA NEIGE –  Christine Desrousseaux- Ed. Calmann Levy-  25/01/2019

Après un accident dramatique qui l’a laissée traumatisée, une jeune femme se réfugie dans un chalet de montagne isolé afin d’échapper à la surveillance de sa famille  et peut-être trouver des réponses aux angoisses qui la poursuivent.  Des habitants méfiants, un voisin mystérieux en quête lui aussi de réponses et la neige que tous semblent attendre et redouter …

Après un le bouleversant roman « Mer agitée » (actuellement disponible en livre de poche), Christine Desrousseaux revient avec un nouveau roman intelligent, sensible et captivant. 

 

LE SILLON –  Valérie Manteau

Une femme rejoint son amant à Istanbul, y mène une enquête sur un journaliste d’origine arménienne abattu froidement quelques années auparavant. Pleines de résonances avec les attentats de janvier 2015 à Paris, ses recherches lui font découvrir une scène politique turque résistante et vivante, tandis que son histoire d’amour se délite. Avec un style déroutant, Valérie Manteau entrelace savamment l’autofiction, le grand reportage et le plaidoyer politique pour raconter l’ampleur de la mutation qui s’opère en Turquie. C’est une vibrante incitation à sortir de nos ..sillons tout tracés Brillant.

Agos, le journal de Dink, signifie le Sillon, c’était un mot partagé par les turcs et les arméniens en tout cas par les paysans à l’époque où ils cohabitaient.

 

PATRIA –  Fernando Aramburu  – Ed. Actes Sud  – 7 mars 2018

Une œuvre majeure de l’auteur ainsi que de la littérature espagnole contemporaine. 

Ce roman plus d’actualité que jamais après l’auto-dissolution de l’ETA et sa demande formelle de pardon en avril dernier. Sans fioritures stylistiques, Fernando Aramburu propose un roman polyphonique très réussi. L’auteur décortique parfaitement la réalité basque, et ce, avec une histoire très bien bouclée. D’un côté il y a la famille de Txato, tué par l’ETA. De l’autre côté, la famille de Joxian, meilleur ami de Txato. Le terrorisme divisera à jamais ces deux familles pourtant si proches d’un petit village basque où tout le monde se connait, représentant avec justesse une société sans défense face à la haine, la violence et la terreur.  »

 

TOUTES LES HISTOIRES D’AMOUR DU MONDE-  BAPTISTE BEAULIEU

Lorsqu’il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres , le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu’un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant qu’ils ont toujours connu ? Naviguant entre les grands drames du XXe siècle et des histoires d’amour d’aujourd’hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d’un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille.

Ce roman aborde aussi avec délicatesse les  difficultés de communication entre un fils et son père.

Metin ARDITI

Janvier 2016  : une jeune étudiante à l’université de Venise est retrouvée noyée dans la lagune. C’est le début d’une série d’assassinats dont on ne comprend pas le motif. Elle consacrait une thèse à l’une des principales confréries du xvie siècle, qui avait été la cible d’une série de crimes durant le Carnaval de Venise en 1575, baptisé par les historiens «  Carnaval noir  ».À croire que l’Histoire se répète éternellement, que le combat entre le fanatisme et la raison n’en finit jamais, et que la folie des hommes est sans limite…
Dans ce roman riche de suspense, de passion et de savoir, Metin Arditi se révèle, une fois encore, un conteur exceptionnel.

 

Maylis de Kerangal

Extrait : « Paula s’avance lentement vers les plaques de marbre, pose sa paume à plat sur la paroi, mais au lieu du froid glacial de la pierre, c’est le grain de la peinture qu’elle éprouve. Elle s’approche tout près, regarde : c’est bien une image. Étonnée, elle se tourne vers les boiseries et recommence, recule puis avance, touche, comme si elle jouait à faire disparaître puis à faire revenir l’illusion initiale, progresse le long du mur, de plus en plus troublée tandis qu’elle passe les colonnes de pierre, les arches sculptées, les chapiteaux et les moulures, les stucs, atteint la fenêtre, prête à se pencher au-dehors, certaine qu’un autre monde se tient là, juste derrière, à portée de main, et partout son tâtonnement lui renvoie de la peinture. »

Alessandro BARICCO nous livre ici un petit roman étonnant qui se lit d’une traite. Sous la forme d’une pièce de théâtre à trois voix.

« Maintenant je résume : on attendait tout de la vie, on n’a rien fait de bien, on glisse peu à peu vers le néant () bref une seule chose peut nous sauver() notre talent… »

Le lambeau » de Philippe Lançon est un récit dont il est assez difficile de rendre compte, il y a durant la lecture du livre et après l’avoir refermé pour la dernière fois, une émotion qui se fige, qui se replie sur elle-même.
Soixante pages décrivent de l’intérieur l’attentat perpétré et l’horreur qui a suivie. Réalité désagrégée, corps meurtris, sans plus de vie, comme l’image d’un chaos, d’un amas de non-sens., létat de sidération puis la reconstruction.

Récit bouleversant, d’une profonde humanité, d’une sincérité à laquelle il ne semble rien devoir être rajouté seulement vous inviter à le lire !!!

 

 

Après la terrible descente aux enfers de Claire dans « Je me suis tue » et la redoutable quête de justice de Daphné dans « Un fils parfait », Mathieu Ménégaux revient avec son thème habituel : l’injustice.
Cette fois, c’est Gustavo, homme ordinaire, sans histoire, marié et père de deux garçons, qui sera broyé par l’implacable engrenage de la machine judiciaire.
une écriture vive et percutante et un écrit qui parvient à intriguer et tenir en haleine, l’engrenage poignant, les pages se tournent pour découvrir ce qui va suivre. On doute, on espère, on désespère aussi. le récit interpelle ; ce pourrait être nous la victime, notre famille, il suffit d’un grain de sable pour que tout s’enraye.

Adamsberg, mon « pelleteur de nuages » préféré,  et une nouvelle intrigue, qui, le ramènera dans  les complexes méandres de ses souvenirs au creux des Pyrénées. Une vieille dame mystérieuse , une équipe qui doute, une araignée tueuse … Les amateurs du célèbre commissaire ne seront pas déçus !

 

 

Viviane, concertiste célèbre, vit depuis des années une passion secrète avec James Fletcher, critique musical charismatique – et boxeur à ses heures –, quand un appel lui apprend le décès brutal de son amant. Au bout du fil, l’exécuteur testamentaire, sans mesurer la portée de la requête posthume qu’il transmet, l’invite à jouer lors de la messe de funérailles.
Pendant le long trajet en métro qui va la conduire à l’église Viviane laisse libre cours aux émotions qui l’assaillent.

Beau chant d’adieu et vibrant hommage au pouvoir de la musique,  ce nouveau roman de Jean Mattern, est bouleversant de sincérité.

.


 

Librairie La litote

14 Avenue Joseph FITTE
65 500 Vic en Bigorre

Contact

Tél: 05 62 37 54 58
Mail : librairie.lalitote@gmail.com

}

Horaires

Du Mardi au Vendredi :
9h00 à 12h15 - 14h00 à 19h00
Samedi : 9h00 à 13h00 - 15h00 à 18h00